Chargement...

L'Appellation Châteauneuf-du-Pape mise en lumière par la bouteille collective La Mitrale

Au cœur du vignoble de la Vallée du Rhône

Au cœur du vignoble
de la Vallée du Rhône

... l’AOP Châteauneuf-du-Pape possède une renomée internationale.

L’aire d’Appellation Châteauneuf-du-Pape, délimitée officiellement en 1933, est située sur la rive gauche du Rhône, entre Orange et Avignon. Elle s’étend sur 3150 hectares et se répartie sur 5 communes : Châteauneuf-du-Pape, Courthézon, Orange, Sorgues et Bédarrides.

L’AOP Châteauneuf-du-Pape, un vin au passé historique glorieux

Au XIVème siècle, les papes ont choisi Avignon comme siège de la papauté, Châteauneuf est devenu la résidence d’été des souverains pontifes. C’est à cette époque que les papes entreprirent la construction du château dont il ne demeure aujourd’hui que les ruines. Le Pape Jean XXII, particulièrement amateur des vins produits à Châteauneuf-du-Pape est à l’origine du développement du vignoble de Châteauneuf-du-Pape dont il assura la renommée.

1923

Les 1ères règles de production de l’AOC Châteauneuf-du-Pape sont définies

1929

Naissance de l’AOC Châteauneuf-du-Pape qui inspire par la suite le système des AOC françaises

1936

1er décret de l’AOC après la création de l’INAO en 1935

Un terroir unique
de galets roulés...

... et d’argiles rouges sableuses.

La spécificité des sols de l’Appellation Châteauneuf-du-Pape est la présence de gros quartz roulés - les fameux galets roulés - mélangés à de l’argile rouge sableuse. Les vignes sont installées sur des terrasses et des pentes jusqu’au lit du Rhône. Cette dominante caillouteuse du terroir confère à l’aire d’Appellation Châteauneuf-du-Pape une vocation viticole exceptionnelle : la chaleur emmagasinée par ces gros galets la journée est restituée la nuit, régulant la température et permettant ainsi aux raisins d’atteindre un haut degré de maturité.

Un terroir unique de galets roulés
Sous le signe du soleil

Sous le signe
du soleil...

... et du Mistral

Située dans le secteur le plus sec de la Vallée du Rhône, balayée par le Mistral, l’Appellation Châteauneuf-du-Pape bénéfice de plus de 200 jours de soleil par an. Face aux étés chauds et secs, les précipitations printanières et automnales permettent aux sols de constituer des réserves importantes pour aider le vignoble à lutter contre la sécheresse estivale. L’action bénéfique du Mistral assure un parfait état sanitaire du vignoble et favorise une concentration des baies à l’abord de la maturité.

Les 13 Cépages emblématiques de l’appellation Châteauneuf-du-Pape

L’appellation se distingue par un exemple unique en France : le vin de Châteauneuf-du-Pape peut être issu de l’alliance de 13 cépages autorisés. Chaque vigneron peut les conjuguer en fonction de la personnalité qu’il souhaite conférer à son vin. Tous ces cépages peuvent être vinifiés ensemble ou séparément et certains ne sont que très peu représentés. De manière générale, les cépages les plus utilisés pour les rouges sont le Grenache, la Syrah, le Mourvèdre et le Cinsault. Quant aux blancs, leur assemblage se compose pour l’essentiel de Grenache Blanc, Clairette, Bourboulenc, Roussanne et Picpoul.

L’AOP
Châteauneuf-du-Pape
ROUGE

Le Grenache est le roi de l’appellation, il représente environ 80% de l’assemblage, c’est lui qui confère aux vins leur potentiel de garde exceptionnel. Souvent associé à la Syrah, au Mourvèdre et au Cinsault, il peut être complété par la Counoise, le Vaccarèse, le Terret Noir et le Muscardin.

Les vins rouges représentent 93% de l’appellation, ils sont complexes, puissants, charpentés et équilibrés avec un très grand potentiel de garde. Amples en bouche, ils développent un nez puissant aux notes de sous-bois. Leur robe grenat intense laisse deviner une large palette aromatique de fruits mûrs, cassis, mûres, épices...

  • • Récolte : vendanges manuelles (obligation légale) en caisse de 50 kg ou petites bennes.
  • • Tri sélectif obligatoire de la vendange, le « râpé » est séparé de la récolte.
  • • éraflage, foulage et pigeage sont des pratiques de vinifications réalisées en fonction des cépages, des conditions de maturité et des choix de chaque vigneron.
  • • Cuvaison : 2 à 3 semaines en cuves béton ou inox avec remontages fréquents et températures maîtrisées.
  • • FERMENTATION malo-lactique systématique.
  • • élevage des vins en foudres et barriques de chêne.
  • • Mise en bouteilles à partir de la 2ème année suivant l’année de récolte avec un vieillissement en cave souterraine.

L'AOP Châteauneuf-du-Pape Rouge
L'AOP Châteauneuf-du-Pape Blanc

L’AOP
Châteauneuf-du-Pape
BLANC

Ils sont majoritairement composés de Grenache Blanc, de Clairette et de Roussanne, et peuvent être complétés de Bourboulenc et de Picardan.

Les vins blancs représentent 7% de l’appellation, peu acides voire parfois légèrement moelleux, il sont tout en rondeur, riches et aromatiques, avec des notes de fruits et de fleurs, qui évoluent dans le temps vers de subtils arômes de miel et de boisé.

  • • Récolte vendanges manuel (obligation légale) en caisse de 50 kg ou petites bennes.
  • • Tri sélectif obligatoire de la vendange, le « râpé » est séparé de la récolte.
  • • Pressurage immédiat.
  • • Fermentation à températures contrôlées (15 – 17 °).
  • • Fermentation malo-lactique non systématique.
  • • élevage des vins minoritaire, parfois en barriques de 225L.
  • • Mise en bouteilles dans un délai de 4 à 12 mois après les vendanges.

Travailler à l’amélioration des méthodes dans le respect de la tradition ancestrale est le quotidien des vignerons de l’appellation Châteauneuf-du-Pape.

La qualité des vins de l’appellation Châteauneuf-du-Pape est éprouvée par les conditions de production de l’appellation qui font partie des plus draconiennes de France et par des techniques de cultures et de vinification fortes de l’expérience des hommes.

Grâce en partie au développement des techniques d’égrappage et de pigeage, les vins rouges de l’AOC Châteauneuf-du-Pape ont gagné en élégance.
Quant à leur puissance, elle n’est en rien modifiée par la généralisation des techniques. En revanche, la présence affirmée des tanins du fruit augmente encore la concentration et la densité des vins pour la plus grande satisfaction des amateurs.

Les clés de la qualité :

  • • Taille sévère pour limiter le rendement (conduite de la vigne principalement en Gobelet avec taille courte à deux yeux).
  • • Vendanges exclusivement manuelles avec tri sélectif obligatoire, ce qui est unique en France. Le pourcentage de raisins obligatoirement triés varie de 5 à 20 % selon l’année. Vinifié séparément, il produit « le rapé » qui au mieux peut être vendu comme Vin de Table.
  • • Rendement strictement limité à 35 hl/ha, le plus faible rendement de toutes les appellations françaises.
  • • Degré minimum naturel exigé : 12,5°, le plus élevé des grands vins.
  • • Vignoble caractérisé par un âge moyen élevé (36 ans en moyenne) avec de nombreuses parcelles très vieilles dont certaines sont centenaires.